Publié sur Laisser un commentaire

La robe trapèze: rétro et tendance, minimaliste et parfaite

En hommage au couturier et créateur de mode André Courrèges, le créateur de la robe trapèze que nous adorons et qui nous sied à toutes à ravir. Chacune de nous en avons au moins une dans notre garde-robe, sans nécessairement en connaitre l’origine. Cette robe au look rétro toujours très tendance est l’essence même du style minimaliste aux lignes pures. Si “La simplicité est la sophistication suprême” pour citer Léonard de Vinci, alors, cette robe en est la parfaite représentation. Quoique le dessin soit d’une grande sobriété, il n’a rien de statique ni de rigide. De plus, la robe trapèze met en valeur la beauté de toutes les femmes, sans égard à son type de silhouette.

André Courrèges

André Courrèges étudie le dessin et l’architecture. Il crée une mode fonctionnelle où le blanc domine et il s’inspire des formes géométriques. Sa petite robe blanche est le pendant de la petite robe noire de Coco Chanel. En 1965, Yves Saint-Laurent parlera de la « Bombe Courrèges » en déclarant ceci: « Je m’enlisais dans l’élégance traditionnelle, Courrèges m’en a sorti. Sa collection est apparue comme une bombe. Après, plus rien n’était comme avant. »

Toute sa vie, André Courrèges dira s’adresser avant tout aux femmes modernes, actives, désirant plus acheter un mode de vie que des vêtements mode. Des femmes audacieuses, libérées des entraves imposées par la mode traditionnelle, corsets, guêpières, talons hauts. Le travail d’André Courrèges est celui d’un visionnaire. Architecte du vêtement autant que couturier,  outrageusement copié, il refuse l’esthétisme pur au profit de créations faciles à porter. Il créée une mode accessible, hautement féminine, pure. Sa vision est plus que jamais est au cœur même des courants les plus actuels, Slow Fashion, Hygge, minimaliste.

La coupe parfaite

La robe trapèze est étroite des épaules à la taille et met ainsi en valeur le buste féminin. En s’évasant vers le bas, elle n’insiste pas sur les hanches ni sur les fesses. Grâce à sa coupe, le tissu danse lorsque nous déambulons, nous mettant en contact avec notre féminité. Elle nous laisse entièrement libre de nos mouvements, nous permet de marcher à grands pas, de croiser les jambes et de se pencher facilement. C’est exactement l’esprit du couturier.

La robe trapèze s’adapte à toutes les circonstances. Elle est parfaite au quotidien pour un look décontracté avec des chaussures plates ou des baskets. D’autre part, son chic naturel en fait un vêtement sublime pour les grandes occasions, mariage, dîner en amoureux ou cocktail.

La robe trapèze met toutes les silhouettes en valeur. Si vous êtes mince et que tout vous va à merveille, elle rehaussera votre féminité et votre sensualité. Si vos hanches sont plus larges que les épaules et que vous souhaitez cacher des rondeurs, elle est parfaite. A contrario, si  vos épaules sont plus larges que vos hanches, elle rééquilibre l’ensemble. Dans tous les cas, sa coupe évasée affine les jambes.

Cette petite robe, signé André Courrèges est un trait de génie. Chaque fois que vous la portez avec bonheur, ayez une pensée reconnaissante à l’égard de son créateur, celui qui a été nommé Le Corbusier de la mode par le Women’s Wear Daily, un quotidien de mode féminine considérée comme la Bible dans ce domaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié sur Laisser un commentaire

Quand un petit dictionnaire vous met l’eau à la bouche

Le Lexique français-anglais de la cuisine et de la restauration compte parmi ces perles sur lesquelles nous avons parfois la chance de tomber. Comme je suis une amoureuse des plaisirs de la table et des mots et que Lin + Quotidien est également un lieu qui en fait l’hommage, j’ai eu envie de vous partager cette récente trouvaille.

L’ouvrage de 350 pages avec plus de 14 000 articles nous ouvre les portes sur les savoirs précieux du patrimoine mondial de la cuisine et de la restauration, sans oublier les termes québécois. On y trouve des aliments, des coupes de viandes, des préparations, des méthodes de cuisson et de préparation, des styles de service, des termes culinaires classiques tels que Crécy et à la florentine ainsi que des noms de plats et de desserts.

Voici, pour le plaisir des mots, quelques définitions aussi savoureuses que poétiques. Commençons avec puits. Dans un premier temps, faire un puits dans la farine. Mais attendez, puits d’amour. Dessert, une petite pâtisserie ronde en forme de puits, feuilletage avec pourtour en pâte à chou, garnie de crème pâtissière vanillée ou pralinée ou de confiture. Je vous sers maintenant la sambuca, une liqueur italienne douce et forte à base d’anis étoilé ou d’anis, ou les deux. Qu’en est-il de farlouche, comme dans tarte à la farlouche, ce joli terme qu’utilisait souvent ma grand-mère et qui était même l’une de ses spécialités? Cuisine québécoise. Garniture de tarte généralement à base de mélasse, de farine et de raisins secs. Mousseline, coquelet, omble chevalier, zakouski, à la cocotte, challah, aillade, kacha, papeton, chartreuse, Comté, confit, alouette!

Vous serez ébahis par le vocabulaire riche de la cuisine et de la restauration. Vous ne découvrirez pas que les mots et leur sens, mais également leurs applications et leurs origines. L’ouvrage est un incontournable pour tous ceux qui désirent approfondir leurs connaissances dans le domaine de l’art culinaire.

Diana Bruno est l’autrice de ce Lexique. Elle a une longue carrière comme professeure d’anglais, langue seconde, à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Elle a également enseigné l’anglais en Chine et au Vietnam. On ne peut que constater que Mme Bruno a réalisé un travail de moine ayant demandé une somme colossale de recherches ainsi qu’un esprit de synthèse hors du commun, pour ne souligner que cela. Elle nous offre ici un ouvrage original, le fruit d’une vie, qui est bien plus qu’un lexique, mais une œuvre d’art.

Soulignons aussi que le Lexique a était retenu comme finaliste dans la catégorie Narrations culinaires de l’édition 2020 du concours Les Lauréats des Saveurs du Canada.

Vous pouvez vous procurer le Lexique français-anglais de la cuisine et de la restauration chez les libraires suivants : Renaud Bray, Indigo, Archambault ainsi que chez l’éditeur, CCDMD (Centre collégial de développement de matériel didactique). La version numérique est disponible chez CCDMD seulement. Alors que la version imprimée va du français à l’anglais, la version numérique permet de rechercher des termes en français ou en anglais et de retrouver leur équivalent dans l’autre langue. Cette version peut également être installée dans votre téléphone intelligent, votre tablette, votre portable ou votre ordinateur de table.

Pour des informations additionnelles sur le Lexique, rendez-vous sur le site web à l’adresse suivante : dictionnaireculinaire.ca