Publié sur Laisser un commentaire

Des masques de pur lin cousus artisanalement

Ici sur Lin + Quotidien, nous sommes fiers de nos masques. C’est un produit artisanal, entièrement cousu main au sein d’une petite ligne de production très artisanale elle-aussi. Notre belle grande maison ancienne construite par mes grand-parents au début du siècle dernier, s’est transformée en atelier, voir en petite manufacture pour les besoins de la cause. Autour de 1900, lorsque mes ancêtres sont venus de Sainte-Marie de Beauce, ils ont établi un moulin à scie ici-même pour pourvoir aux besoins de bois pour les nouvelles constructions du village.  Pour eux-mêmes et leur grande famille ils ont construit un peu plus tard cette grande maison, qui est très belle, mais demeure modeste.

À notre tour, et parce que c’est écrit dans le ciel, nous avons voulu faire ce que nous pouvons pour pourvoir aux besoins de notre communauté en ce contexte de pandémie du coronavirus. Nous avons décidé de fabriquer des masques de lin, puisque nous avions déjà quelque 150 verges de lin à la maison. Après avoir fait des recherches pour savoir si le lin se défendait bien dans la panoplie des tissus recommandés par les organismes de la santé du Québec et d’ailleurs, nous avons été convaincus que c’est bien le cas. À ce sujet, nous avons aussi lu que la filiale française du lin est relancée en France grâce aux masques, ce qui est absolument fantastique à notre sens. Se réapproprier nos savoir-faire, nos productions locales et un mode de vie plus humain a une valeur inestimable pour chaque petite communauté. C’est un geste qui permet de soutenir la vie, et aussi la vitalité des nôtres.

Nous sommes dans ce branle-bas de combat avec nos mètres de lin, nos mètres de coton, nos mètres de ruban de coton, nos ciseaux pour chaque poste de travail, notre planche de coupe posée au sol, notre surface de coupe artisanale un peu surélevée pour ménager notre dos depuis près de trois semaines maintenant. Nous avons donc développé des trucs pour augmenter notre productivité. Puisque la demande est là, il faut trouver! En effet, les gens qui achètent nos masques faits main de pur lin et de coton, ou nos couvres-visage comme les a appelés Horacio Arruda avec poésie, en redemandent, pour notre plus grand bonheur!

Ce matin, je vous invite à une petite visite virtuelle de notre maison-petite manufacture, pour vous montrer nos trucs. Simplement parce qu’ils sont ingénieux tout en étant simples, mais aussi parce que nous pensons que les gens aiment voir comment les choses se font, même à petite échelle. Voici donc à qui ressemble le chantier! Ici, la baguette de bois sert à enrouler le ruban de coton que nous ajoutons au bas de notre masque pour qu’il soit ajustable. La baguette est faite de manière à ce que les ciseaux puissent passer au centre dans la rainure prévue à cet effet afin d’obtenir des petits bouts de ruban d’environ 1 3/4 ». Ce ruban de coton une fois replié en deux devient la petite loupe que nous ajoutons au bas du masque pour y insérer l’élastique qui permet d’ajuster celui-ci à votre taille simplement en faisant un petit nœud. La coupe des élastiques se fait sur le même principe, en l’enroulant autour des plaquettes de bois puis en passant les ciseaux dans la rainure. C’est ainsi que nous obtenons rapidement des bouts d’élastique de la bonne taille pour nos masques.

Notre table de salle à manger s’est transformée en table de coupe et en table d’expédition autour de 15h puisque les colis seront expédiés avant 16h, heure de cueillette de la poste dans mon village. Notre salon sert à étaler nos stocks de tissus et croyez-moi, les chaises sont très utiles.
La grande pièce en haut de la maison au-dessus de la cuisine a été repeinte en blanc au début de la pandémie. Elle sert à la fois de studio de photographie, de stockage des grandes quantités de lin et de coton, de la coupe des quelques mètres qui sont prélevés pour être taillés en carré de 20 cm ou de 18.5 cm sur la table de la salle à manger.

Ce qui nous motive, c’est toujours de faire au mieux possible, d’offrir le meilleur produit possible, de vous servir au meilleur possible et finalement, de bien gagner notre vie avec ce que nous pouvons faire de meilleur. Notre masque de pur lin et de coton est un bon produit, quelque chose que nous sommes fiers de fabriquer et fiers d’offrir. Nous pensons qu’il protège autant qu’un masque sanitaire non médical peut le faire. Nous voulons rendre un bon service, au plus grand nombre, mais toujours de manière artisanale.

Publié sur Laisser un commentaire

Les masques: Une révolution du quotidien

Alors que peu d’entre nous s’y attendait, nous avons vécu une révolution. Notre quotidien a été bouleversé, il ne sera plus jamais tout à fait le même et nous devrons nous y faire. Sur Lin + Quotidien, les choses ont beaucoup changé en quelques semaines, comme c’est le cas pour nous tous. Nous avons pris une toute nouvelle direction, imposée par le contexte et par notre volonté de nous insérer dans cette nouvelle vie qui commence petit à petit.

D’ici quelques jours, Lin + Quotidien offrira des masques faits de toile de pur lin naturel avec un envers de tricot de coton tissé bien serré, qui ne laisse pas passer les particules. À cet égard, Le lin fait bonne figure et le tricot de coton aussi. Pour en apprendre davantage au sujet des tissus filtrant les particules, nous nous sommes référés à un article de Radio-Canada, que vous pouvez consulter à l’adresse suivante, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1693939/fabriquer-masque-tissu-coronavirus-ontario.

Nos masques sont cousus en diverses tailles pour s’ajuster parfaitement bien au visage, ce qui est l’un des facteurs clé quant à l’efficacité. Le tricot de coton est de plus un tissu qui ne glisse pas, il a une forme d’adhérence douce sur la peau en plus d’être confortable. Le modèle que nous avons développé se base sur celui proposé par l’AFNOR (Association Française de NORmalisation). De conception simple, notre produit fait bien et le masque tient bien.

Nos masques sont proposés pour hommes et femmes en taille régulière, pour femmes et adolescentes avec un petit visage et pour les enfants à partir de 7 ans, tel que le préconise le Groupe AFNOR. Nous avons inséré une barrette nasale qui se referme avec une bonne fermeté sur le nez. L’élastique est ajustable derrière les oreilles, ce qui est le point majeur pour l’ajustement.

En effet, nous avons pu lire sur internet qu’un ajustement incorrect du masque peut entraîner une diminution de plus de 60 % de l’efficacité de la filtration. Les problèmes d’ajustement sont directement reliés au problème de fuite, cela va de soi. Un bon masque permet aussi à l’air expiré de s’évacuer efficacement. C’est ce que nous voulons vous offrir dans cette première version, mais nous somme convaincus qu’il y en aura d’autres, puisque tout est en processus de transformation accélérée ces jours-ci.

Rappelons-nous cependant que le port d’un masque n’exonère pas des gestes barrières, tels que les recommandent notre gouvernement et l’OMS. Garder nos distances, se laver les mains, éviter de toucher son visage, rester chez soi, ne pas tenir de rassemblements demeurent les choses primordiales à respecter.

Suivez-nous sur Lin + Quotidien, nous vous présenterons d’ici peu notre nouvelle signature et nos nouveaux produits.