Publié sur Laisser un commentaire

Plaisirs minuscules pour un automne cocooning

 

L’automne est aux portes et avec la pandémie qui est toujours là, modifiant notre quotidien et bouleversant nos routines, aussi bien imaginer une manière de s’y adapter. De trouver le bonheur dans les plaisirs simples que nous pouvons créer.

Pour ce nouvel article, j’ai pensé vous offrir ma recette de pain aux zucchinis, mes belles photos de pain aux zucchinis, ma poésie aux zucchinis et aussi mes plaisirs minuscules inspirés par la lecture du livre de Philip Delerm, La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules. Ou plus simplement, de créer ceux-ci parce que l’on s’arrête vraiment. Par ailleurs, ce délicieux petit ouvrage nous offre un regard si présent sur le présent faisant remonter en même temps un passé si simple qu’il m’apparaît la clé de tous les bonheurs.

Poésie aux zucchinis

Avec ses gros morceaux de zucchinis coupés qui dessinent de jolis carrés dans la pâte, au lieu de râper le fruit, l’apparence de ce pain est très invitante. Dès qu’on pose le couteau sur la croûte qui s’est transformée en biscuit croustillant parce que la cuisson a été si longue et du coup parfumé toute la maison, on le savoure déjà.  L’espace d’un instant de pure joie intérieure, on sait qu’on prendra un petit moment pour soi, que l’on fera couler le café qui ajoutera son arôme de volupté et que l’on mettra le joli napperon de lin, histoire de se créer un petit cocon de bien-être.

D’une belle couleur de pain d’épice à cause de la cannelle et de la cuisson profonde, ce pain est tout aussi délicieux à regarder qu’il l’est au goût. Avec cette odeur particulière de cannelle remonte aussi le souvenir du retour de l’école des enfants. Juste là sur la galerie, ils avaient déjà les yeux rayonnants. Ils savaient que la savoureuse collation indiquant la fin de leur journée scolaire et les saveurs du début de l’automne leur serait servie. Ils savaient aussi que leur maman tenait plus que tout à créer des instants chaleureux. Ceux qui tissent les liens. Ceux qui fortifient le cœur. Ceux qu’on n’oublie jamais.

Plaisirs minuscules

Plaisir minuscule no. 1: Cuisiner le pain aux zucchinis et savourer ce moment. Plaisir minuscule no. 2: Sortir le beau linge de table de lin et prendre plaisir à son toucher, à  son odeur végétale si caractéristique. S’attarder pour apprécier les belles finitions. S’interroger sur la manière de les faire. Plaisir minuscule no. 3: Faire couler le café, savourer son arôme.  Plaisir minuscule no. 4: Sortir sa belle tasse d’argile faite main par une artiste-potière, choisie sur un coup de cœur. Verser le café et ajouter une belle mousse de lait onctueuse, blanche. Saupoudrer de cannelle ou de cacao. Anticiper le plaisir de la première gorgée.

Plaisir minuscule no. 5: Tricoter un foulard, un puncho, des bas ou un pull…Et pourquoi pas ce merveilleux Pull d’automne de Philip Delerm: « Alors, il faut un nouveau pull. Porter sur soi les châtaignes, les sous-bois, les bogue des marrons, le rouge rosé des russules. Refléter la saison dans la douceur de la laine…Dans les tons de verts? Un vert d’Irlande, pois cassé, brumeux…Mais roux? Il y a tant de rousseurs, chevelures ophéliennes, désir de goûter comme avant, pain-beurre-pain d’épice…Et grège, pourquoi pas? Un pull à grosses mailles, à croisillons, comme si quelqu’un avait encore le temps de tricoter pour vous… »

Plaisir minuscule no. 6: Lire Boucar Diouf: Pour l’amour de ma mère. « Maman, je tenais à raconter la femme exceptionnelle que tu es dans ces pages pour que ton esprit continue de vivre dans le cœur de tous les gens qui liront ces lignes. Qu’ils s’approprient tes sagesses sur la famille, la solidarité, le bien-être ensemble. À travers ton histoire, que je raconte dans ce petit bouquin, je salue du même souffle le travail et l’amour de toutes les mères de la terre. Merci d’être ce que vous êtes, mères aux francs cœurs, merci pour ce que nous sommes et pour ce que nous serons. »

Faire comme si tout devenait un petit événement et vivre une expérience réelle. Je crois que c’est ainsi que se créent les plaisirs minuscules. Et les petits bonheurs simples, qui durent.

Recette de Pain aux zucchinis

3 t. farine
2 c. thé cannelle
1 c. thé sel
1 c. thé poudre à pâte
1 c. soupe de soda
Mélanger les ingrédients secs

Battre les ingrédients indiqués plus bas avec la mixette durant une bonne minute
1 t. huile
3 œufs
3/4 t. sucre

Ajouter 2 t. de zucchinis coupés en morceaux et 1 t. de raisins secs au mélange d’huile. Mélanger. Incorporer les ingrédients secs et mélanger juste ce qu’il faut pour bien humidifier les ingrédients secs.

Mettre la pâte dans un moule à pain de 9 » x 5 ». Cuire au four à 350 degrés F pour 40 minutes. Couvrir le pain d’un papier d’aluminium et poursuivre la cuisson durant environ 50 minutes additionnelles à 325 degrés F (ce pain requiert 1h30 de cuisson et parfois plus) ou jusqu’à ce qu’un bâton à brochette ressorte propre.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *